Retour vers la page Spécial Plongée

Le traitement des bouteilles Nitrox

Bien que la nature du gaz ou du mélange (air, oxygène...) soit gravée sur la bouteille, la réglementation ne fait pas de distinction pour les opérations d'inspection et de requalification périodique. De ce fait, la nature du gaz ou du mélange ne figure pas sur les certificats d'inspection et de requalification.

Le gonflage est donc placé sous la seule responsabilité de l'exploitant qui doit se référer à l'arrêté du 9 juillet 2004 pour choisir la bouteille à utiliser.
Pour rappel, l'arrêté du 9 juillet 2004 "relatif aux règles techniques et de sécurité dans les établissements organisant la pratique et l’enseignement des activités sportives et de loisir en plongée autonome aux mélanges autres que l’air" dispose dans son article 5 que : "lorsque la fabrication des mélanges entraîne une circulation de gaz comprimés avec des taux supérieurs à 40 % d’oxygène, les bouteilles de plongée et les robinetteries doivent être compatibles pour une utilisation en oxygène pur".

Pratiquement, la nature du gaz étant gravée sur la bouteille, il convient de n'utiliser pour les mélanges que des bouteilles fabriquées à cet effet. Un centre d'épreuve comme la SMR n'a pas le droit de modifier le gravage initial de la bouteille.

Fort de son expérience dans le traitement des bouteilles d'oxygène médical et pour assurer la sécurité des utilisateurs, la SMR a mis en place une chaîne de traitement particulière pour les bouteilles Nitrox, Trimix et Oxygène plongée. Ainsi, les raccords haute pression vissés sur les bouteilles au moment de l'épreuve, les brosses, et le système d'inspection, de décontamination et de séchage sont spécifiques. Après grenaillage, les bouteilles sont systématiquement repassées au nettoyeur haute pression. Enfin, nous remontons le robinet avec un joint spécial oxygène Viton (facturé en sus).

Raccords et brosses spécial oxygène

Les robinets pour bouteilles nitrox et oxygène sont fabriqués aujourd'hui en M26x2 6g conformément à la norme EN 144-3 : raccords de sortie pour gaz de plongée Nitrox, Trimix et Oxygène. D'après cette norme, ces robinets doivent être utilisés dès que la teneur en oxygène dépasse 22%, ce qui est plus contraignant que l'arrêté de 2004.